Qui sommes nous ?


Les RCDHP publiques

Cet événement annuel propose à l’intention d’un large public, adultes et jeunes, un lieu de réflexion et d’échanges sur les enjeux contemporains dans la promotion des droits humains, afin d’éveiller à la solidarité et au plaidoyer.

Les Rencontres cinématographiques des Droits de l’Homme en Provence, ce sont  une dizaine de projections grand public (environ 1000 personnes) dans des cinémas ou des salles universitaires (Aix en Provence, Gardanne, Château renard, Istres, Aubagne, Salon de Provence, Marseille), permettant de porter un message fort à la population et de leur ouvrir un espace de débat avec des spécialistes des Droits de l’Homme.

Le rencontres touchent également plus de 2000 lycéens et collégiens dans une douzaine d’établissements publics et privés du département.

Des ciné-débats sur les droits humains

Les Rencontres Cinématographiques sont à l’initiative du Secours catholique- Caritas France, en partenariat avec un collectif d’ONG (Organisations non gouvernementales) : Amnesty International, ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture), CCFD-Terre Solidaire, la CIMADE, la Ligue des Droits de l’Homme.

Le collectif propose des projections de films suivies de débats avec des spécialistes et des intervenants des associations, dans le but de sensibiliser le public à la problématique des droits humains.

Les RCDHP Scolaires

Pour 2020, 18 personnes bénévoles vont dans des établissements à Aix en Provence et autour d’Aix en Provence. Les séances se déroulent de janvier à mars.

Les RCDHP interviennent dans les établissements scolaires, collèges et lycées, de la 4ème à la Terminale, BTS et CAP. Enseignement public ou privé, général ou professionnel. Nous intervenons dans les salles de classe ou salle de projection quand l’établissement en a une.

D’autres publics peuvent solliciter notre intervention comme les maisons d’arrêt (via l’enseignant et sur volontariat, en 2019), des associations de parents, et des associations jeunes adultes en réinsertion (emplois précaires, bénéficiaires du RSA… en intervenant dans les établissements spécialisés sur ce public)

Les interventions dans les classes se déroule sous la forme d’un débat ou d’une animation. Le but est d’apporter des clefs de réflexions aux jeunes sur les principes des DDH et de leur faire vivre la démocratie au travers de prise de parole, d’échanges d’idées, de respect de la parole de l’autre et de réflexion sur ses propres à priori.